Diagnostic du psoriasis

Diagnostic du psoriasis

En règle générale le diagnostic de psoriasis est facile pour le médecin car il se présente dans la majorité sous la forme facilement reconnaissable de psoriasis en plaques. Ces plaques rouges, épaisses, nettement délimités de la peau normale adjacente, avec une accumulation de peau morte en surface dites squames, affectent plus fréquemment les coudes, les genoux, le cuir chevelu , le dos au dessus du coccyx. Les plaques peuvent être de tailles très variable, de très grandes à très petites (gouttes), rouges ou rosées.

Cette forme dite en plaques est la plus commune et représente 90% des formes rencontrées. Mais le psoriasis peut affecter toutes les zones du revêtement cutané (plis, paumes et plantes, intérieur des oreilles, nombril etc..) y compris les muqueuses de la bouche ou des parties génitales ainsi que les ongles et ce sont dans ces localisations que le diagnostic peut devenir plus difficile. Surtout certains patients ne développent du psoriasis que dans une zone particulière du corps, sans qu’il n’existe de plaques typiques facilement reconnaissables ailleurs, et le médecin est conduit à évoquer à évoquer d’autres diagnostics dits différentiels car il ne peut nommer la maladie d’un seul coup d’œil.

Le psoriasis des plis, des parties génitales peut être confondu avec une mycose (infection de la peau superficielle par des champignons microscopiques). Les anomalies du psoriasis de l’ongle peuvent également évoquer une mycose et parfois l’aspect des deux maladies est exactement la même alors que le traitement est radicalement différent. Les plaques de psoriasis restent très différentes des plaques d’eczéma qui sont-elles mal limitées, moins épaisses et parfois suintantes et humides alors que le psoriasis est sec.

diagnostic psoriasis

Souvent de petits signes sur la peau qui sont bien connus des dermatologues aident à distinguer les maladies les unes des autres. Rarement, s’il a un doute, le médecin pratiquera une biopsie qui est un prélèvement sous anesthésie locale d’un petit fragment de peau car l’analyse des tissus vus en grossissement sous microscope permet de différencier une maladie de peau d’une autre. Pour les ongles ou les plis le médecin demandera parfois une recherche de champignons : analyse faite au laboratoire par prélèvement superficiel des squames de la peau avec étude faite au microscope et mise en culture.

Auteur : Dr Edouard BEGON, Dermatologue, praticien hospitalier, Chef de service CH Pontoise (95), consultation psoriasis Hôpital Saint-Louis Paris (75)